Combien de fois, au cours de ces derniers mois, avez-vous entendu parler des multiples bénéfices de la vidéo et du storytelling dans une stratégie marketing ? Probablement de nombreuses fois, au point que les enjeux qui se nichent derrière ces deux notions finissent par devenir confus…
Il serait pourtant dommage de passer à côté des opportunités offertes par ces deux outils qui, combinés l’un à l’autre, deviennent un levier de communication puissant.

Qu’est-ce que le storytelling vidéo ?

Il serait inutile de rédiger ici une définition de la vidéo sur le web. En revanche, il est toujours intéressant de rappeler quelques statistiques extrêmement parlantes :

  • 73 % des spécialistes en marketing BtoB affirment que la vidéo a un impact positif sur le ROI (Tubular Insights) ;
  • les personnes passent cinq fois plus de temps devant une vidéo Facebook que devant du contenu statique (Facebook).

Quant au storytelling, il existe en réalité depuis des milliers d’années. Il désigne tout simplement l’art de raconter une histoire. Mais ce qui a changé au cours des décennies passées, c’est la visée des techniques de storytelling. Conscients que l’acte d’achat et les décisions de façon plus générale sont déclenchés par l’émotion et non plus par la raison, les marketeurs ont appris, à leur tour, à raconter des histoires.

Le storytelling vidéo est donc cette possibilité de raconter l’histoire d’une entreprise, d’une association/fédération, d’un service ou d’un produit à travers le format vidéo.

Quels sont les avantages du storytelling vidéo ?

Capter et maintenir l’attention de l’internaute est aujourd’hui un réel défi, celui-ci étant en effet constamment stimulé par des messages divers et variés. Il faut alors innover et personnaliser sa communication si on veut espérer l’atteindre. Une histoire qui fait écho à la propre expérience d’un internaute et/ou à ses intérêts a beaucoup plus de chances de retenir son attention.

Dans cette même idée, il ne faut pas oublier que l’internaute est volatil. Il sait en l’espace de quelques secondes s’il souhaite ou non accorder de l’attention à un contenu. Il peut en un clic stopper la lecture de l’article qu’il est en train de parcourir et quitter la page. Le format vidéo a l’avantage d’être ludique et dynamique. Le simple fait d’utiliser le mot « vidéo » dans le sujet d’un mail augmente le taux d’ouverture de 19 % et le taux de clics de 65 % (Syndacast).

Les internautes apprécient cette démarche car le storytelling vidéo est également plus pédagogique et moins commercial que les formats traditionnels. Dans le cas du storytelling vidéo, votre cible partage avec vous une expérience. Il ne s’agit plus de lister les avantages d’un outil ou d’un service avant d’ajouter un call-to-action « Acheter », mais plutôt d’expliquer à l’internaute pourquoi ce produit ou ce service pourrait lui correspondre.

Le storytelling aide vos différentes parties prenantes à se sentir proches de votre entreprise, de votre association ou de votre fédération. La communication a toujours fait partie intégrante de l’être humain : les histoires, les contes, les croyances ou les légendes ont une part importante dans notre relation à l’autre. Rédiger puis créer une histoire dans le cadre d’une stratégie de communication en s’inspirant de l’expérience humaine est sans doute le meilleur moyen pour incarner votre marque et créer un sentiment de proximité.

Notez que la vidéo est aussi l’occasion d’atteindre une nouvelle audience et que, bien optimisée, elle devient un atout pour le référencement naturel.

Comment créer un storytelling vidéo ?

Quel que soit le budget que vous souhaitez accorder à cette communication, le processus pour créer un storytelling vidéo reste fondamentalement le même. Il se découpe en quatre étapes :

  • Connaître son public : comme dans toute communication, la connaissance de vos personas est essentielle. Votre cible est-elle BtoB ou BtoC ? Quelle est sa moyenne d’âge ? Est-elle plutôt féminine, masculine, mixte ?
  • Créer un univers narratif et visuel : puisque vous connaissez votre cible, vous savez comment vous adresser à elle. Sera-t-elle par exemple plus sensible à une vidéo sous forme de motion design ou de prises de vue (film) ? Votre choix devra dans tous les cas intégrer les deux éléments suivants : la mise en scène d’un protagoniste auquel l’internaute peut s’identifier et un scénario simple intégrant une série d’actions pertinentes.
  • Transmettre des émotions : n’oubliez pas que l’un des principaux atouts du récit est qu’il est vecteur d’émotions. Qu’il s’agisse de la peur, de l’envie, de la joie ou de la tristesse, chacune de ces émotions est une opportunité d’atteindre la sensibilité de votre internaute.
  • Segmenter la diffusion : un meilleur ciblage engendre de meilleurs engagements et de meilleurs retours. Ce dernier point rejoint finalement de près la toute première étape : il faut non seulement savoir comment s’adresser à son audience, mais également à travers quels leviers (emailing, réseaux sociaux, etc.).

Retour d’expérience : notre web-série « Salle des profs »

En 2018, UNICORP était à la recherche d’un nouveau format pour communiquer. Nous voulions rester en harmonie avec tout ce que nous avions fait jusqu’à présent : une communication vivante et ancrée dans la réalité.

La première saison de Salle des profs, qui comporte douze épisodes, a été réalisée sur le vif : écriture, casting, tournage, montage… Tout a été produit en l’espace de deux mois car les épisodes devaient être prêts pour une diffusion à la rentrée des classes !
Le format web-série autour du rôle clé du correspondant du second degré (collège, lycée) nous paraissait très intéressant, et nous ne nous sommes pas trompés ! Nous avons pu mettre en avant ce maillon central du réseau de notre client L’Autonome de Solidarité Laïque, lui faire vivre des situations inspirées de faits réels, le confronter au regard et à l’expérience des autres.

Le succès a été immédiat, aussi bien sur les réseaux sociaux que sur le site internet du client , à raison d’un épisode par semaine de septembre à décembre.

Quelques statistiques représentatives :

  • plus d’un million de personnes atteintes sur Facebook ;
  • un trafic composé de 98 % de nouveaux utilisateurs provenant de la campagne in-feed ;
  • une augmentation de 35 % de pages vues sur le site de L’ASL en 2019.

Par ailleurs, nous avons également remporté un TOP/COM d’or et un COM-ENT d’or pour la création et la campagne de diffusion de la web-série Salle des profs en 2019.

Enchantés par cette nouvelle aventure et tout ce qu’elle a engendré, nous avons décidé l’année suivante de produire une saison 2 en développant un concept autour du correspondant du premier degré (maternelle et élémentaire) : Salle des maîtres. Les premières retombées sont elles aussi prometteuses !